vendredi 25 octobre 2013

Parlement européen: le FN veut son groupe

Pendant que les flux migratoires en Méditerranée occupaient les parlementaires européens, Marine Le Pen a annoncé mercredi à Strasbourg son intention de créer un nouveau groupe politique au Parlement européen. «Non inscrits, nous ne pouvons pas déposer d'amendements, explique la présidente du Front National. Il est donc très important de constituer un groupe politique après les futures élections européennes pour pouvoir peser plus fortement sur le débat et défendre plus efficacement les idées qui sont les nôtres.» Durant une... [Lire la suite]
mercredi 3 juillet 2013

Ras la casquette ?

  Les policiers (et en particulier les CRS) en ont-ils ras la casquette en ce qui concerne les ordres qu'ils reçoivent de leur hierarchie pour "contrer" les opposants à la loi Taubira ? Loi, qui, je le rappelles, est passée comme une lettre à la poste, grâce au vote de la gauche, bien entendu, mais également de plusieurs parlementaires de droite ou non-inscrits qui se sont soit abstenus ou alors ont votés pour. Toujours est-il que les "veilleurs" -qui ne sont pas vraiment un danger pour l'ordre public contrairement à... [Lire la suite]
samedi 20 avril 2013

Contribuables mais pas coupables ? Menteurs ou amateurs ?

Bruno Gollnisch Le 19/04/2013 Le 23 mars  dernier,  était publié sur le site de l’Alliance européenne des Mouvements nationaux (AEMN)  présidé par Bruno Gollnisch, un article sur la fraude fiscale. Celui-ci  soulignait, au-delà même du cas Jérôme Cahuzac – tout petit poisson au regard de l’ampleur colossal des détournements- les conséquences déstabilisatrices de cette « finance fantôme » sur nos économies  nationales. Et ce, malgré les mâles et vertueuses déclarations récurrentes... [Lire la suite]
Posté par Redekker à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 8 novembre 2012

Entretien de Bruno Gollnisch avec l’hebdomadaire Minute

Bruno Gollnisch Propos recueillis par Yann Sparfell le 06/11/2012 C’est officiel : Bruno Gollnisch a rendu sa toge d’universitaire de la faculté Lyon 3. Le président du groupe FN au conseil régional de Rhône-Alpes et député européen évoque pour nous sa nouvelle vie. « Minute » : Pourquoi avez-vous quitté l’université Lyon 3 ? Il m’était de plus en plus difficile de cumuler mon enseignement universitaire et l’exercice de mon activité politique. Il y a un moment dans la vie où il faut faire des choix. Paradoxalement,... [Lire la suite]