vendredi 1 décembre 2017

Sondage: 74% des Français et 63% des sympathisants de gauche pronostiquent la disparition du Parti socialiste

74% des Français interrogés et 63% des sympathisants de gauche estiment qu'il est possible que le Parti socialiste disparaisse du paysage politique français, révèle un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, jeudi 30 novembre. Ce pronostic est même partagé par 48% des sympathisants socialistes. 23% des personnes interrogées pensent que cette disparition sera "définitive", la moitié qu'elle ne sera que "temporaire". Autre enseignement de ce sondage : plus de la moitié (53%) des sondés... [Lire la suite]
dimanche 22 janvier 2017

Primaire du PS : Hamon devant Valls

Dimanche prochain, les électeurs de la primaire de la "Belle Alliance Populaire", en fait le PS agrémenté du PRG et de deux ou trois écologauchistes auront à choisir entre  Benoît Hamon et Manuel Valls pour mettre un nom sur le candidat qui représentera le parti du président de la République sortant François Hollande qui aujourd'hui se promenait au Chili. Ce sera Benoît Hamon et Manuel Valls. sur 3090 bureaux de vote dépouillés : Benoît Hamon obtiendrait 31, 56 % des voix, Manuel Valls, 31,56 %, Arnaud Montebourg, 18,56%,... [Lire la suite]
mardi 10 janvier 2017

2017 : avec Bayrou candidat, Le Pen devancerait Fillon au premier tour

L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy perd du terrain. Marine Le Pen devancerait François Fillon au 1er tour de l'élection présidentielle si François Bayrou annonçait sa candidature, selon un sondage Ifop-Fiducial diffusé mardi. Avec 26 % à 26,5 % d'intentions de vote, la présidente du Front National gagne 2 à 2,5 points et devance à nouveau le candidat de la droite, crédité de 24 % à 25 %, qui en perd lui 3,5. Début décembre, François Fillon devançait la candidate frontiste de 3,5 à 4 points, dans l'euphorie de sa victoire... [Lire la suite]
vendredi 6 janvier 2017

Le parti de la haine et du rejet de l’autre

C’est sa ville de Chicago, troisième des Etats-Unis par la taille, ravagée par la crise et la criminalité, qui a été choisie par Barack Obama, pour y prononcer la semaine prochaine son discours d’adieu. Celui des illusions perdues peut-être pour un président sous le mandat duquel 43 millions d’Américains tombés dans la pauvreté ne survivent que grâce à l’aide alimentaire, dans un pays toujours aussi violent. Tout un symbole, quatre adolescent noirs vivant à Chicago ont été inculpés hier de crime raciste envers un jeune blanc... [Lire la suite]
jeudi 5 janvier 2017

Le fondateur de Terra Nova tombe pour pédophilie, la presse française muette

Boulevard Voltaire Par Marie Delarue * le 05/01/2017 On enterre, aujourd’hui, François Chérèque, ex-patron de la CFDT et président de la « fondation progressiste » Terra Nova. Coïncidence de l’actualité, Christophe Bejach, l’un des fondateurs et ancien vice-président de cette boîte à idées du Parti socialiste, vient de tomber, à Londres, pour pédophilie. Faut-il, alors, imaginer que c’est pour ne pas troubler ce moment de deuil et de recueillement que tous les médias officiels français n’en ont touché mot ? ... [Lire la suite]
lundi 2 janvier 2017

Guy Bedos à la tête du comité de soutien d'Arnaud Montebourg : le couac en cinq actes

Arnaud Montebourg a lancé lundi 2 janvier "la dernière ligne droite" de sa campagne entamée mi-mai. Le candidat à la primaire de la gauche, organisée par le PS, a présenté son organigramme de campagne. Et, surprise, Guy Bedos y figure comme président du comité de soutien. Une nomination que l'humoriste a vite refusée, avant d'accepter, presque à contrecoœur. Franceinfo revient sur ce mini drame de la présidentielle, en cinq actes. Acte 1. Arnaud Montebourg nomme Guy Bedos Guy Bedos est entré officiellement en... [Lire la suite]
mercredi 14 décembre 2016

Accusé de devoir 80.000 euros au PS, Arnaud Montebourg conteste de "fausses dénonciations"

Arnaud Montebourg lui aussi mauvais payeur ? Alors que Vincent Peillon s’est fait attraper pour ses retards de cotisations au Parti socialiste et a dû se dépêcher de régler quelque 20 000 euros d’impayés pour concourir à la primaire de gauche, l’ancien ministre du Redressement productif est lui accusé par plusieurs médias d’avoir près de 50 000 euros d’ardoise. Selon le Huffington Post, si Arnaud Montebourg a bien réglé ses 200 euros de militant dûs à sa fédération de Saône-et-Loire pour l’année 2015, il n’aurait en revanche... [Lire la suite]
mercredi 14 décembre 2016

À Roubaix, les anciens électeurs socialistes tentés par (SIC) l'extrême droite

Il n'y a pas de mur de caméras à franchir, pas de forêt de micros à traverser. Arnaud Montebourg fait campagne discrètement. Mardi soir, il est arrivé dans le réfectoire d'une école primaire de Roubaix qui aurait besoin d'un bon coup de peinture. Devant un couscous géant, quelques militants socialistes l'ont acclamé. "J'hésite avec le FN". Mais le gros des 200 personnes venues l'écouter étaient des Roubaisiens en mal de gauche, à l'image de ces deux retraitées qui, toute leur vie, ont voté socialiste. Avant de perdre leur... [Lire la suite]
dimanche 11 décembre 2016

Vincent Peillon annonce sa candidature

Comme prévu, la liste s’allonge… L’ancien ministre (PS) de l’Education nationale Vincent Peillon a annoncé, ce dimanche soir au journal télévisé de France 2, sa candidature à la primaire de la gauche qui doit se tenir les 22 et 29 janvier. « Oui, je suis candidat », a-t-il répondu à Laurent Delahousse qui l’interrogeait sur ses volontés. « Je n’avais pas prévu de l’être parce que je considérais que [François Hollande] était le meilleur pour défendre son bilan. J’ai donc pris ma décision le soir où il a annoncé... [Lire la suite]
mercredi 7 décembre 2016

Vincent Peillon candidat à la primaire de la gauche !

« Il est prêt », souffle le député marseillais Patrick Mennucci. Vincent Peillon, l'ancien ministre de l'Éducation nationale, est parti pour être candidat à la primaire de la gauche. Depuis plusieurs jours, sa motivation rencontre l'adhésion d'une partie des hollandistes orphelins depuis le renoncement de François Hollande et pas convaincus par le rapide virage à gauche de Manuel Valls, jusqu'ici situé sur l'aile droite du PS. Vincent Peillon, 56 ans, entend ainsi profiler une candidature représentative du centre... [Lire la suite]