samedi 23 décembre 2017

La Hongrie mettra son veto à la procédure de l’article 7 demandée par la Commission européenne contre la Pologne

La décision de la Commission européenne de lancer la procédure de l’article 7.1 contre la Pologne pour ses réformes judiciaires est « sans précédent et stupéfiante », a déclaré Zsolt Semjén, vice-Premier ministre hongrois, ajoutant que la Hongrie opposerait son veto. La décision viole gravement la souveraineté de la Pologne. Il est inacceptable que Bruxelles exerce une pression sur les États membres  souverains et punisse arbitrairement les gouvernements démocratiquement élus, a-t-il déclaré. M. Semjén a estimé qu’il était... [Lire la suite]
mercredi 6 septembre 2017

Macron et la Pologne : bien plus qu’un désaccord sur la directive « travailleurs détachés »

Boulevard Voltaire Par Olivier Bault *le 06/09/2017 Si le président Macron voulait vraiment réformer la directive sur les travailleurs détachés, il s’y prendrait autrement avec la Pologne. Dans un entretien publié lundi dans l’hebdomadaire conservateur polonais Sieci, le Premier ministre conservateur Beata Szydło estime que les véritables raisons des attaques inédites d’Emmanuel Macron contre son gouvernement résident non pas dans la position de Varsovie sur les travailleurs détachés mais dans le refus polonais d’accueillir des... [Lire la suite]
vendredi 25 août 2017

Travailleurs détachés : vive tension entre la France et la Pologne

Vive passe d'armes entre Emmanuel Macron et la Première ministre polonaise. Vendredi 25 août, le président français n'a pas eu de mots assez durs après le refus polonais de durcir la directive sur le travail détaché. « Une nouvelle erreur » d'une Pologne qui se met « en marge » de l'Europe sur « de nombreux sujets », a-t-il fulminé lors d'un point de presse à Varna (Bulgarie), au dernier jour d'une tournée en Europe de l'Est pour rallier les soutiens à une réforme de la directive. Et de... [Lire la suite]
mercredi 23 mars 2016

La Pologne refuse d'accueillir des migrants suite aux attentats de Bruxelles

La Pologne refuse désormais d'accueillir des migrants sur son sol dans le cadre du programme de répartition de l'UE, a annoncé ce mercredi la première ministre Beata Szydlo, en réaction aux attentats de Bruxelles. "Après ce qui s'est passé hier à Bruxelles, il n'est pas possible en ce moment de dire que nous sommes d'accord pour accepter un groupe quelconque de migrants", a déclaré Beata Szydlo à la télévision privée Superstacja. Jusqu'à présent, son gouvernement conservateur était d'accord pour accueillir environ 7000 réfugiés,... [Lire la suite]