mardi 24 juillet 2018

Affaire Benalla : les députés LR vont déposer une motion de censure contre le gouvernement

Le patron des députés Les Républicains, Christian Jacob, a annoncé ce 24 juillet que son groupe allait déposer une motion de censure contre le gouvernement à la suite de l'affaire Benalla, disant souhaiter que l'exécutif «s'explique». «Nous déposons une motion de censure, nous souhaitons que le gouvernement s'explique», a fait savoir ce 24 juillet Christian Jacob dans le cadre de l'affaire Benalla. «Le Premier ministre a répondu à notre demande qu'il s'exprime [au titre de l'article 50-1 de la Constitution] par une fin de... [Lire la suite]
jeudi 8 mars 2018

Proportionnelle, pour la droite voilà l’ennemi !

Tribune libre d’Eric Domard, Conseiller spécial de Marine Le Pen du 07/03/2018 « La bonne dose de proportionnelle, c’est zéro ». Christian Jacob, patron des députés LR résume ainsi la vision que la droite se fait de la démocratie. Quand le peuple vote mal, il faut changer le peuple osait Berthold Brecht, les Républicains ne poussent pas la provocation si loin, mais quand le peuple vote mal, feignons de l’ignorer et si possible de le bâillonner. C’est là une vieille obsession dans les rangs de la droite dont la phobie de la... [Lire la suite]
mercredi 5 juillet 2017

La discorde chez les LR

Boulevard Voltaire Par Georges Michel le 05/07/2017 La discorde chez l’ennemi : chez les LR, on devrait lire ou relire cet ouvrage rédigé en 1924 par le capitaine de Gaulle. Pour celui-ci, l’Allemagne devait principalement sa défaite à ses divisions internes. Ainsi, la désobéissance de von Kluck en 1914 permit, selon de Gaulle, à la France de gagner la bataille de la Marne. En 1918, le Reich emporta certes plusieurs victoires tactiques, mais, démoralisé et dépourvu d’une véritable stratégie, il finit par être vaincu. ... [Lire la suite]
vendredi 30 juin 2017

Il n’y a pas photo

Lerapport de la Cour des comptes,  particulièrement  accablant pour le gouvernement Hollande, pointant son insincérité, est tombé. Les résultats de cet audit des finances publiques auraient surpris nos dirigeants (même Emmanuel Macron, ancien ministre de l’Economie d’août 2014 à août 2016???). « Nous héritons d’un dérapage de 8 milliards d’euros. C’est inacceptable » a réagi le Premier ministre  Edouard Philippe, jouant la partition de l’indignation douloureuse devant cette découverte inattendue…. Les magistrats... [Lire la suite]
jeudi 29 juin 2017

Une opposition… macroniste !

Comme on pouvait s’y attendre, Les Républicains se déchirent entre « constructifs » et opposants à Macron, au grand bénéfice de ce dernier. Le divorce LR a été consommé en direct à l’Assemblée avec l’élection du questeur de l’opposition. La répartition des postes et des candidatures au sein de chaque groupe au Palais Bourbon avait duré un quart d’heure l’année dernière. Elle s’est prolongée de 15 heures à minuit, mercredi, avec suspension de séance et tractations. Alors qu’Eric Ciotti avait été élu au sein des... [Lire la suite]
lundi 22 mai 2017

Grande confusion à LR

C’est peu dire que l’élection d’Emmanuel Macron a jeté une grande confusion au sein de LR et de l’UDI, qui s’est révélée plus crûment à l’occasion de la formation du gouvernement et maintenant des législatives. LR fustige les « traîtres » qui ont rallié le gouvernement en échange d’un maroquin, ils sont excommuniés. Mais que faire des traîtres potentiels, ceux que la direction appelle « les traîtres de demain » ? C’est-à-dire la vingtaine de candidats investis par LR et l’UDI mais qui n’ont pas... [Lire la suite]
mardi 3 février 2015

UMP : Juppé place le bureau politique sous haute tension

  La tâche de Nicolas Sarkozy pour préserver l'unité de son parti et clarifier sa position face au FN, s'est encore compliquée mardi, avant un bureau politique convoqué à 18 heures, avec une sortie du bois d'Alain Juppé. Le président de l'UMP entendait défendre le "ni-ni" - ni PS ni FN - après l'élimination de son candidat au premier tour de la législative partielle du Doubs. Mais après avoir "pris le temps de réfléchir" sur ce résultat qui aboutit à un duel FN-PS, Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite pour la... [Lire la suite]
mercredi 9 juillet 2014

Un nouveau contrat Bygmalion suscite la colère du groupe UMP

Les députés UMP ont découvert mardi l'existence d'un nouveau contrat onéreux entre le groupe à l'Assemblée et la société Bygmalion. 800.000 euros pour établir leur bilan de mi-mandat. Mardi, il n'y a pas que le bureau politique de l'UMP qui s'est mal passé. La réunion du groupe à l'Assemblée nationale a également connu quelques colères. En cause, racontent plusieurs députés, la découverte d'une nouvelle facture Bygmalion, bien salée. En mars 2013, le groupe a passé avec la société un contrat pour établir... [Lire la suite]
samedi 28 juin 2014

Le groupe UMP passait sa comptabilité à la broyeuse jusqu'en 2010

Un témoin a vu une bonne partie de la comptabilité du groupe UMP à l'Assemblée défiler depuis 2004. Mais il ne parlera pas, et pour cause... c'est une broyeuse. "La tradition veut que le président du groupe détruise les documents au moment de quitter ses fonctions", confie à L'Express une collaboratrice UMP. L'audit annoncé après la révélation d'un prêt de 3 millions d'euros accordé par Christian Jacob à son parti et actuellement mené par Gilles Carrez, Etienne Blanc et Jean-François Lamour ne pourra donc pas se pencher... [Lire la suite]
mercredi 25 juin 2014

Les chères prestations de Bygmalion facturées au groupe UMP à l'Assemblée

  La liste des prestations facturées par Bygmalion à l'UMP s'allonge. On connaissait les meetings de Nicolas Sarkozy, ou encore les conférences facturées au parti… Désormais, on en sait plus sur les prestations de Bygmalion facturées au groupe UMP à l'Assemblée nationale. Le Canard enchaîné dévoile des chiffres dans son édition parue mercredi. Selon l'hebdomadaire, l'hébergement du site deputes-ump.fr aurait coûté 3.588 euros par mois en 2011, et jusqu'à 22.676 euros pour le seul mois de novembre.... [Lire la suite]