lundi 6 juillet 2015

Emmanuel Macron. Il compare le FN à un « Syriza à la française »

Le ministre de l'Économie Emmanuel Macron a estimé lundi à Marseille que le FN était « une forme de Syriza à la française, d'extrême droite ». Après avoir effectué cette sortie, le ministre a assurant ensuite sur Twitter qu'« aucune confusion (n'était) possible » entre ces deux partis.  « Le Front National n'est que le visage d'un populisme », a déclaré dans un premier temps M. Macron, interrogé sur la montée du FN en région Paca lors d'une rencontre organisée dans les locaux du quotidien régional La... [Lire la suite]
samedi 20 juin 2015

Usine PSA au Maroc : l'étrange satisfaction du ministre Macron !

Communiqué de presse du Front National du 20/06/2015 Le Front National s’étonne de voir le ministre français de l’Economie Emmanuel Macron applaudir sans réserve l’installation d’usines PSA au Maroc, alors même que de sérieux doutes sur la finalité réelle de cet investissement sont légitimes. Ministre comme direction de PSA promettent aux Français, la main sur le cœur, que l’usine de Kenitra, qui a vocation à grossir au fil des années, fournira le marché africain. C’est assurément excellent pour l’économie marocaine, mais beaucoup... [Lire la suite]
vendredi 19 juin 2015

Motion de censure : Quand l’UE parle à la place du parlement français

Communiqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard‏, Députés FN-RBM du 18/06/2015 Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont voté en faveur de la motion de censure jeudi 18 juin. Le gouvernement étouffe les oppositions et bâillonne la représentation nationale avec un second recours au 49.3, ce même 49.3 que les socialistes dénigraient hier. Manuel Valls sacrifie le débat parlementaire et la discussion de près d’un millier d’amendements afin de satisfaire aux « recommandations » de l’UE. En effet, la loi du... [Lire la suite]
mardi 9 juin 2015

Loi Macron : les députés godillots au service de Bruxelles

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National du 09/06/2015 Depuis hier la loi Macron, massivement votée par le Sénat à majorité ex-UMP, est de retour en commission à l’Assemblée nationale, avant l’ouverture des débats en séance prévue le 16 juin. Cette loi fourre-tout exigée par Bruxelles, que le gouvernement avait fait adopter de force une première fois en utilisant le 49-3, revient donc devant les députés pour un nouveau numéro de théâtre entre « frondeurs » rentrés dans le rang, et députés centristes et... [Lire la suite]
mercredi 29 avril 2015

Emmanuel Macron à Strasbourg : le mépris du peuple dans toute sa splendeur

Réaction de Florian Philippot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen du 29/04/2015 Emmanuel Macron était hier à Strasbourg pour expliquer sa politique économique aux différentes délégations du Parlement européen. Évidemment le ministre de l’Économie n’a pas eu le courage de se confronter à la première délégation française, celle du Front National, dont les députés ont été placés en tête par le peuple souverain. Il s’agit là d’un déni de démocratie de la part de cet éternel banquier d’affaire... [Lire la suite]
lundi 23 mars 2015

Macron prône une accélération des réformes

Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, a estimé lundi qu'une accélération des réformes en cours porterait ses fruits "fin 2015-début 2016" et aboutirait par conséquent à "des bénéfices politiques" pour la gauche. "Si on accélère les réformes, on peut commencer à avoir les premiers résultats fin 2015-début 2016 et on peut en tirer les bénéfices politiques", a déclaré Emmanuel Macron au cours d'un petit déjeuner de presse au lendemain du revers essuyé par la gauche au premier tour des élections départementales. "La clé des deux... [Lire la suite]
mardi 24 février 2015

Loi Macron : face aux frondeurs, le PS se stalinise

Le PS a rappelé mardi à ses parlementaires l'obligation "en toutes circonstances" de "respecter la règle de l'unité de vote de leur groupe", dans une "résolution" présentée lors d'un bureau national (exécutif) du parti. "Le bureau national, en dialogue avec les groupes socialistes au Parlement, donnera maintenant ses consignes sur les textes après audition du gouvernement", ajoute-t-il. "Tout manquement aura les conséquences prévues par nos règles internes", dit-il. S'il réaffirme que le PS est "un parti de débat", "la cohésion ne... [Lire la suite]
vendredi 20 février 2015

Motion de censure : face à la dislocation de la majorité euro-socialiste, la dissolution s'impose !

  Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont voté en faveur de la motion de censure jeudi 19 février Autoritarisme, mise au pas de la représentation nationale, censure des oppositions, avec le recours au 49.3 le gouvernement démontre qu’il est prêt à tout pour satisfaire aux desiderata de Bruxelles. En effet, la loi macro-libérale du ministre Macron  n’est autre que l’application des vieilles lunes européennes de la déréglementation. Ce fourre-tout législatif affaiblit un peu plus notre souveraineté au profit des... [Lire la suite]
vendredi 20 février 2015

Motion de censure rejetée : reculer pour mieux sombrer !

  Communiqué de presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National du 19/02/2015 Le rejet sans surprise de la motion de censure contre le gouvernement apparaît comme une occasion manquée de rebattre les cartes, en permettant aux Français de choisir une nouvelle politique par la dissolution de l’Assemblée Nationale. Les pseudo frondeurs ont montré par là que leur opposition à la Loi de Bruxelles, dite Loi Macron, et que leur critique de la politique gouvernementale n’était qu’une opposition de façade. Ils restent... [Lire la suite]
jeudi 19 février 2015

Loi Macron : un simple test avant la grande offensive bruxelloise

  Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National du 19/02/2015 En utilisant le 49.3 pour faire adopter de force la loi Macron, le gouvernement a désigné son véritable maître : Bruxelles. Il a fait par là la preuve incontestable de sa totale soumission à l’Union européenne, reniant ses propres promesses pour faire adopter une loi dont il avait pris l’engagement non pas auprès du peuple, mais auprès de la Commission européenne. Rappelons toujours que les principaux éléments de la loi Macron ont... [Lire la suite]