vendredi 27 octobre 2017

Terrorisme : les préfets en état d'alerte, la grogne monte chez les policiers

Branle-bas de combat général chez les préfets. Après le dysfonctionnement administratif à la préfecture du Rhône, qui serait à l'origine de la mise en liberté de l'assaillant qui a perpétré l'attaque de la gare Saint-Charles à Marseille, les préfets multiplient les mesures de vigilance, au nom du principe de précaution. Ce raté préfectoral avait entraîné l'éviction d'Henri-Michel Comet, préfet du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes.Un renvoi qui a choqué les préfets, qui ne veulent plus rien laisser passer.Mais... [Lire la suite]
jeudi 26 octobre 2017

Versement des allocations sociales aux djihadistes : un scandale d’Etat !

Communiqué de presse de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais du 26/10/2017 Les policiers de l’antiterrorisme ont mis la main sur un trafic d’aides sociales qui finançait les djihadistes de l’Etat islamique. Au total, ce sont 2 millions d’euros issus des prestations sociales qui ont transité via la Turquie pour alimenter les caisses de l’Etat islamique. Ce scandale d’Etat démontre que les djihadistes de l’EI ont bénéficié de complicités actives sur le sol français et que notre arsenal juridique souffre de déficiences graves dans... [Lire la suite]
mercredi 25 octobre 2017

Ces djihadistes français en Syrie qui touchaient encore leurs allocations sociales

Frapper les djihadistes au portefeuille pour mieux les faire tomber, un peu à la manière des barons de la drogue ou des «figures» de la prohibition d'antan. Terriblement efficace, l'attaque de l'islam radical et de ses réseaux sous l'angle financier est devenue l'un des points forts de l'antiterrorisme. Depuis 2008, un groupe entier de la Brigade criminelle travaillesur cette matière sensible et donne des résultats. Venant en appui des sections antiterroristes dès le stade des perquisitions, ces spécialistes de l'escroquerie, des... [Lire la suite]
jeudi 19 octobre 2017

Sentinelle se prépare au retour de djihadistes sur le sol français

L'armée se prépare au retour éventuel en France de djihadistes du groupe Etat islamique (EI), a déclaré jeudi le chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser. Le renseignement à l'œuvre "C'est une crainte de les voir revenir sur le territoire national", a-t-il dit lors d'une présentation des moyens de l'armée de Terre à Versailles-Satory. "On étudie avec beaucoup de précision quels sont leurs modes d'action. Les services de renseignement œuvrent de leur côté pour pouvoir cibler de façon assez précise... [Lire la suite]
jeudi 19 octobre 2017

L’Italie, porte d’entrée du terrorisme islamique en Europe

Selon le directeur général du MI5 britannique, Andrew Parker, la menace islamiste en Grande-Bretagne n’a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui. L’aggravation de la menace observée cette année estla plus dynamique qu’il ait connue en 34 ans de carrière. Le nombre d’arrestations bat tous les records : 379 personnes arrêtées entre juillet 2016 et juin 2017, sept attentats islamiques déjoués, et quatre qui n’ont malheureusement pas pu l’être et qui ont tué 36 innocents. Difficile de prévenir tous les... [Lire la suite]
mercredi 18 octobre 2017

Pourquoi l'Etat islamique n'est pas mort

Le "califat" proclamé en 2014 n'est plus qu'un lointain souvenir mais l'Etat islamique n'est pas mort. Selon le porte-parole de la coalition dirigée par les Etats-Unis, le groupe a perdu 87% du territoire qu'il contrôlait et ses revenus liés à la vente de pétrole ont été réduits de 90%, ce qui va l'obliger à revoir sa stratégie. "Ils veulent revenir à un mode opératoire de guérilla [...] qui ne leur coûte pas très cher et qui est très difficile à gérer [pour la coalition] car l'ennemi sera difficile à identifier", analysait le... [Lire la suite]
Posté par Redekker à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
mardi 17 octobre 2017

L'alliance anti-Daesh annonce la prise «totale» de Raqqa

«Les opérations militaires ont pris fin», a précisé Talal Sellon, porte-parole des FDS. «Il y a actuellement des opérations de ratissage pour éliminer les cellules dormantes, si on en trouve, et pour déminer la ville», a-t-il ajouté. Lalibération de Raqqa sera ensuite annoncée officiellement via un communiqué. Revers de taille pour Daesh La chute de Raqqa constitue un revers de taille pour le groupe terroriste qui a vu son «califat» presque s'écrouler en Syrie et en Irak voisin à la suite de multiples offensives pour la déloger... [Lire la suite]
Posté par Redekker à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
lundi 16 octobre 2017

Terrorisme : La situation dans les Balkans occidentaux préoccupe la France

Parmi les régions « porteuses de risques » et/ou susceptibles d’avoir des incidences sur la politique de défense française, la Revue stratégique publiée le 13 octobre cite, sans surprise, l’Afrique subsaharienne, l’espace méditerranée et sa rive sud, le Proche et Moyen-Orient, le flanc oriental de l’Europe ainsi que l’Asie, où une dégradation de la sécurité aurait des conséquences pour la France, en raison de son statut de membre permanent du Conseil de sécurité et de ses possessions dans cette partie du monde. Pour... [Lire la suite]
mardi 10 octobre 2017

Projet d'attentat depuis Fresnes : "Le laisser-aller au sein des prisons est favorable aux prêcheurs"

Deux détenus de la prison de Fresnes, qui préparaient un attentat depuis leurs cellules, ont été mis en examen vendredi. Depuis la fin de l'année dernière, ces deux hommes, un Français de 22 ans et un Camerounais de 28 ans, étaient discrètement mais étroitement surveillés par la DGSI. Des radicalisations plus difficiles à repérer Selon l'administration pénitentiaire, près de 2.000 détenus sont actuellement radicalisés en France. Mais ce chiffre est "difficile à calculer", selon Emmanuel Baudin, secrétaire général du Syndicat... [Lire la suite]
mardi 10 octobre 2017

Exigeons une grande loi contre le terrorisme islamiste !

Le projet de loi contre le terrorisme présenté parle gouvernement est totalement insuffisant. Loin de renforcer la sécurité des Français, il affaiblit les dispositions de l’État d’urgence que le texte prétend pourtant reprendre et pérenniser dans le droit. Ainsi, par exemple, les assignations à résidence tout comme les fermetures administratives définitives de mosquée deviennent impossibles à mettre en œuvre avec ce projet de loi. A l’Assemblée Nationale, les élus du Front National ont défendu des amendements permettant de lutter... [Lire la suite]