jeudi 13 février 2014

La gendarmerie twitte une lettre de son directeur après les propos de son numéro 3 sur la politique pénale

La gendarmerie a diffusé mercredi soir via le réseau social Twitter une lettre de son directeur général adressée le 9 janvier à l’ensemble des personnels dans laquelle il commente le sens des propos sur la politique pénale du gouvernement tenus par le numéro 3 de l’institution devant des députés. Dans son intervention, le 18 décembre 2013, le général Bertrand Soubelet, directeur des opérations et de l’emploi à la direction générale de la gendarmerie (DGGN), avait exprimé des réserves sur la politique pénale face aux délinquants,... [Lire la suite]
mercredi 29 janvier 2014

Insécurité : quand les préfets relaient «l'exaspération» des policiers

Dans une note confidentielle, ils décrivent le «découragement» des forces de l'ordre face au laxisme judiciaire. La révolte gronde dans les rangs policiers. Alors que le bilan 2013 du ministère de l'Intérieur, fraîchement accueilli, atteste d'une hausse de la délinquance, notamment des cambriolages et des vols à la tire, Le Figaro publie les meilleurs extraits d'un rapport assassin des préfets, en date du 17 janvier, sur ce qui pourrait expliquer cette contre-performance. Révélée par Le... [Lire la suite]
mercredi 8 janvier 2014

Laxisme de la justice : il ne faut pas saper le travail des forces de l’ordre

Question de Marion Maréchal-Le Pen à l'Assemblée nationale du 07/01/2014 Question n° 01-00211 : du 7 janvier 2014 Mme Marion Maréchal-Le Pen attire l’attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, sur les déclarations du général Soubelet devant la commission sur l’insécurité à l’Assemblée nationale fin décembre. Ce haut responsable de la gendarmerie s’est fait l’écho d’un sentiment largement partagé au sein des forces de l’ordre sur les effets désastreux d’une politique pénale laxiste, rétive à appliquer des... [Lire la suite]
lundi 6 janvier 2014

Délinquance : le sévère constat d'un général

Devant des députés, le général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». «Je vais livrer une analyse personnelle, peut-être un peu iconoclaste»: avec un courage certain, le général de corps d'armée Bertrand Soubelet, numéro 3 de la gendarmerie nationale, s'est livré à une critique sans fard de la politique pénale actuellement menée. Ses propos, tenus le 18 décembre devant la... [Lire la suite]