jeudi 4 octobre 2018

Congrès des Régions 2018: des revendications à la soumission, il n’y a qu’une marche !

Tribune libre d’Edwige Diaz, Conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine du 04/10/2018 Les 26 et 27 septembre se tenait à Marseille, la 14e édition du Congrès des Régions, associant, pour la première fois Régions de France, l’Association des Maires de France et l’Association des Départements de France. Ce rassemblement qui, à en croire les annonces tonitruantes des ténors de la politique française, devait s’imposer comme le marqueur d’une véritable résistance à la politique gouvernementale. En apparence extrêmement déterminés, ces... [Lire la suite]
samedi 15 septembre 2018

Affaire Benalla : l'exécutif s'en prend vivement à la commission d'enquête du Sénat

La tension monte encore à l'approche de l'audition de l'ex-collaborateur du président Macron poursuivi pour violences. La ministre de la Justice Nicole Belloubet a de nouveau mis en garde ce samedi la commission d'enquête sénatoriale contre le risque d'un «empiètement sur le domaine judiciaire» au cours de ses travaux sur l'affaire Alexandre Benalla. La veille, le chef du parti présidentiel Christophe Castaner avait quant à lui menacé la commission d'enquête, au cas où celle-ci voudrait «s'arroger un pouvoir de... [Lire la suite]
mardi 3 avril 2018

Réforme des institutions : la grande duperie

L'auteur ou les auteurs du présent article ne sont en rien membres du FN, du RBM ou d'un mouvement de cette famille politique -à la connaissance du BYR- et ils ne partagent pas forcément les idées défendues ici Boulevard Voltaire Par Phiippe Kerlouan le 02/04/2018 Vendredi 30 mars, on apprend, de source officielle, que le chef de l’État, le Premier ministre et les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat sont tombés d’accord sur la réduction de 30 % de parlementaires : les... [Lire la suite]
mardi 23 janvier 2018

Déçu par l'attitude de l'Etat, le nationaliste corse Gilles Simeoni appelle à une manifestation

Le président nationaliste du conseil exécutif corse, Gilles Simeoni, a fait état de sa déception face à l'attitude de l'Etat, appelant à la tenue «dans les prochains jours d'une grande manifestation populaire», sur son compte Twitter. «Après nos entretiens d’hier et d’aujourd’hui, notre conviction est faite : l’Etat refuse de reconnaître et de prendre en compte la dimension politique de la question corse. Dans ces conditions, nous appelons dans les prochains jours à la tenue d’une grande manifestation populaire», a tweeté le leader... [Lire la suite]
mardi 31 octobre 2017

LR : trente minutes pour exclure cinq Constructifs

L'exclusion des cinq ministres et députés Constructifs devait être une formalité. Et, comme prévu, un bureau politique des Républicains a pris acte, mardi soir, en trente minutes, d'une séparation qui était devenue inéluctable. Contrairement à la semaine dernière, il n'y avait pas besoin de quorum. Dès 18 h 40, le parti a diffusé un bref communiqué: «Le bureau politique a adopté une délibération d'exclusion formelle de MM. Darmanin, Lecornu, Riester et Solère. Le départ d'Édouard Philippe de notre mouvement est acté... [Lire la suite]
samedi 14 octobre 2017

Caisses occultes au Sénat: 117 élus auraient détourné près de 8 millions d'euros

Des sommes censées servir à la rémunération d'assistants et qui finissaient directement dans les poches des élus. Des années de détournements, dans les rangs des sénateurs UMP, de 2002 à 2014. Et des témoignages qui, progressivement, en détaillent le fonctionnement. Ce jeudi, Envoyé Spécial diffusait sur France 2 une enquête sur l'affaire dite des "caisses occultes du Sénat", au sujet de laquelle la justice est saisie.  Il en ressort que les malversations constitueraient un vaste système de détournements de fonds publics.... [Lire la suite]
dimanche 24 septembre 2017

Sénatoriales : la droite se renforce, Emmanuel Macron rate la marche

Le Sénat a joué son rôle. Conçue pour amortir les soubresauts de la vie politique, la Chambre haute a échappé à la vague macroniste qui avait submergé l'Assemblée nationale en juin dernier, dans la foulée de l'élection d'Emmanuel Macron. Le scrutin de dimanche, au cours duquel les grands électeurs étaient appelés à renouveler la moitié des sièges du Sénat (171), s'est même déroulé à rebours des dernières élections ou des mouvements d'opinion dans le pays. «Cette élection clôt une année électorale exceptionnelle qui aura bouleversé... [Lire la suite]
mardi 8 août 2017

Michel Mercier renonce au Conseil Constitutionnel

Moins d'une semaine après les révélations du Canard enchaînésuivi de l'ouverture d'une enquête, Michel Mercier renonce à être Sage. "Alors que ma nomination n'est pas définitive, et dans les conditions créées par l'ouverture de cette enquête, je considère aujourd'hui que je ne pourrai pas siéger avec la sérénité nécessaire au Conseil constitutionnel", a déclaré l'élu centriste, ancien garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy, dans un communiqué. Il précise toutefois "conserver [ses] mandats électifs". Michel Mercier avait été... [Lire la suite]
vendredi 4 août 2017

Soupçons d'emplois fictifs : le Parquet national financier ouvre une enquête sur Michel Mercier

Cette enquête a été ouverte dès mercredi pour "détournements de fonds publics", selon les informations d'Europe 1. Le Parquet national financier a ouvert une enquête après l'article du Canard Enchaîné sur l'emploi des filles de Michel Mercier comme assistantes parlementaires au Sénat. Enquête pour "détournement de fonds publics" Selon les informations d'Europe 1, cette enquête a été ouverte dès mercredi, pour "détournements de fonds publics". Vendredi matin, le Sénat qui a accepté la nomination de Michel Mercier au Conseil... [Lire la suite]
mardi 4 avril 2017

Présidentielle : Gérard Larcher désigne Marine Le Pen comme l'ennemi principal

Le soutien de François Fillon a jugé que la candidate frontiste était "contraire à tous les intérêts de la France".  Gérard Larcher, président du Sénat et soutien de François Fillon, a désigné mardi Marine Le Pen comme l'"ennemi numéro 1" à battre lors de l'élection présidentielle, parce qu'"elle est contraire à tous les intérêts de la France". Interrogé sur Cnews sur "l'ennemi public numéro 1 à battre", Gérard Larcher (Les Républicains) a fermement répondu "Marine Le Pen". "Elle est contraire à tous les intérêts de la France... [Lire la suite]