jeudi 5 octobre 2017

Le chef de l'exécutif catalan critique le roi, Madrid rejette toute médiation

Aucun des deux camps ne semble prêt à céder du terrain. Depuis le référendum d'autodétermination, officiellement interdit et qui s'est déroulé ce dimanche sur fonds de violences policières, Madrid et Barcelone n'ont cessé de durcir le ton. Cette crise devient la plus grave depuis le putsch manqué de 1981. Mariano Rajoy, silencieux depuis dimanche soir, n'avait pas réagi mercredi. Mais il pourrait notamment invoquer l'article 155 de la Constitution, jamais encore utilisé, qui permet de prendre le contrôle des institutions d'une... [Lire la suite]