vendredi 3 juin 2016

La France transmet le premier Mistral «ex-russe» à l’Egypte

Le drapeau égyptien a été hissé sur le premier porte-hélicoptères de type Mistral acheté par Le Caire à la France. Le navire est équipé d’électronique russe car les Mistral avaient d’abord été destinés à la Russie. Le navire a été baptisé Gamal Abdel Nasser du nom du deuxième président égyptien (1954-1970). Désormais, le Mistral fait officiellement partie de la marine égyptienne bien que le navire se trouve encore dans un port français. «Nous avons amélioré nos capacités de lutte contre le terrorisme à l’intérieur de nos... [Lire la suite]
mercredi 12 août 2015

Mistral russes : les factures cachées de la non-livraison

L'accord trouvé entre la France et la Russie pour la non-livraison des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de classe Mistral commandés en 2011 par Moscou, prévoit un remboursement inférieur, selon Jean-Yves Le Drian, au montant initial du contrat : 1,2 milliard d'euros. Mais le ministre de la Défense s'est bien gardé d'évoquer les frais annexes. Selon Le Canard enchaîné, le total pourrait dépasser les deux milliards d'euros. Le gros de la facture pour la France consiste en un... [Lire la suite]
jeudi 6 août 2015

Mistral : la France gravement décrédibilisée, le contribuable encore saigné

Communiqué de presse de Marine Le Pen, présidente du Front National du 06/08/2015 L’officialisation hier de la non-livraison des navires Mistral à la Russie constitue une faute lourde de François Hollande, qui porte gravement atteinte à la crédibilité même de la France. En effet, aux considérations financières importantes de cet accord de non-livraison (entre 800 millions et 1,2 milliard d’euros à rembourser), obligeant le contribuable à assumer les choix désastreux du président de la République, s’ajoute des considérations... [Lire la suite]
vendredi 31 juillet 2015

Non-livraison des navires Mistral à la Russie : la faute historique de François Hollande

Communiqué de presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National, Député français au Parlement européen du 31/07/2015 François Hollande en a donc décidé ainsi : la France ne livrera pas les navires Mistral destinés à la Russie, commettant par là une faute historique, contraire à nos intérêts politiques et industriels les plus fondamentaux. L’accord révélé par la presse russe, non démenti à cette heure et qui devrait être signé début août, obligerait ainsi notre pays à verser à la Russie près de 1,2 milliard d’euros de... [Lire la suite]
vendredi 24 avril 2015

Illusion polonaise et affaiblissement de notre relation avec la Russie

Communiqué d’Aymeric Chauprade, Député français au Parlement européen, membre de la commission des affaires étrangères du 24/04/2015 La sélection du système sol-air Patriot au détriment du système français SAMP/T est riche d’enseignements. Premièrement, elle démontre que Varsovie fera toujours le choix des Etats-Unis pour ses systèmes de défense stratégiques : avions d’armes F-16 et désormais défense sol-air de moyenne portée. La campagne de désinformation américaine contre Moscou a joué son rôle commercial en Pologne.... [Lire la suite]
mercredi 17 décembre 2014

Mistral : les marins russes quittent Saint-Nazaire

Les marins russes venus se former sur le navire Mistral à Saint-Nazaire vont quitter la France avant Noël. Près de 400 marins russes vont quitter le site de chantier naval de Saint-Nazaire dans les prochains jours. Le groupe industriel DCNS a confirmé mercredi leur départ "avant les fêtes de fin d'année" et pour une durée indéterminée. Ces derniers étaient jusqu'à présent en formation sur le Vladivostok, le premier navire militaire Mistral en attente de livraison à Moscou. "Je peux confirmer que les marins russes... [Lire la suite]
jeudi 27 novembre 2014

Début des conséquences de la non-livraison du premier BPC Mistral : la panique de M. Le Drian

  Communiqué de presse de Aymeric Chauprade, Député français au Parlement européen Chef de la Délégation du FN au Parlement européen, Conseiller de la Présidente du FN pour les questions internationale du 27/11/2014 Obéissant aux injonctions de l’Administration Obama et de ses satellites, le gouvernement français a donc pris la décision de reporter sine die la livraison du premier BPC. Conscient que cette décision met à mal la crédibilité de la parole française et peut nuire à des projets de vente essentiels à l’industrie... [Lire la suite]
jeudi 27 novembre 2014

Hollande trahit la parole de la France

Communiqué du Rassemblement Bleu Marine de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) du 26/11/2014 Par voie de communiqué, François Hollande, président de la République française, a décidé hier après-midi de retarder l’autorisation d’exportation vers la Fédération de Russie du BPC Vladivostok, actuellement stationné au port de Saint-Nazaire. Pour justifier son choix, le président invoque « la situation actuelle dans l’Est de l’Ukraine ». Nous prenons acte de cette décision présidentielle, en nous en désolant bien sûr. Une fois... [Lire la suite]
mercredi 26 novembre 2014

Discours d'Aymeric Chauprade, député européen FN et conseiller de Marine Le Pen devant la Douma le 25/11/2014

Discours d'Aymeric Chauprade, député européen FN et conseiller de Marine Le Pen devant la Douma le 25/11/2014 Monsieur le Président de la Douma d’Etat, Mesdames et Messieurs les Députés, Depuis l’effondrement de l’Union soviétique, en 1989, les Etats-Unis ont tenté d’accélérer la formation d’un monde unipolaire qu’ils voudraient dominer. Ils ont travaillé à étendre l’OTAN, à dominer les sources d’énergie au Moyen-Orient pour contrôler la dépendance de l’Asie et affaiblir la Russie sur la scène énergétique mondiale. Partout cette... [Lire la suite]
mercredi 26 novembre 2014

Paris reporte sine die la livraison du premier Mistral à la Russie

Prise en étau entre ses alliés de l'Otan et la Russie, la France a reporté mardi "jusqu'à nouvel ordre" la livraison du premier navire Mistral commandé par Moscou, suspendue par Paris au règlement de la crise en Ukraine. Le président François Hollande "considère que la situation actuelle dans l'est de l'Ukraine ne permet toujours pas" cette livraison et , "il a donc estimé qu'il convenait de surseoir jusqu'à nouvel ordre" à son autorisation a déclaré l'Élysée dans un très bref communiqué. La décision a été accueillie par... [Lire la suite]