mardi 19 juin 2018

"La plupart" des entreprises françaises "ne pourra pas" rester en Iran, prévient Bruno Le Maire

"La plupart" des entreprises françaises "ne pourra pas" rester en Iran, a déclaré mardi le ministre de l'Economie Bruno le Maire sur RMC, après le rétablissement début mai par les États-Unis de sanctions visant Téhéran. Pas d'institution européenne financière Ces entreprises "ne pourront pas rester car elles ont besoin d'être payées pour les produits qu'elles livrent et fabriquent en Iran et elles ne peuvent pas être payées car il n'y a pas d'institution européenne financière souveraine et autonome", a poursuivi le... [Lire la suite]
Posté par Redekker à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
mercredi 10 janvier 2018

80km/h sur nos routes ou sauver 2200 emplois français chez Peugeot PSA ? Il n’y a qu’une seule priorité !

Communiqué de presse de Dominique Martin, Député français au Parlement européen du 10/01/2018 Une de nos grandes entreprises du secteur de l’automobile, le Groupe Peugeot Citroën (PSA) est en discussion avec les syndicats pour licencier 2200 personnes sans même invoquer de difficultés économiques[1] ! Rappelons qu’en 2016, PSA est tout simplement la première entreprise automobile en France avec 27.14 % de parts de marché. Comment ce licenciement de masse (« rupture conventionnelle collective ») est-il possible ? Cette procédure... [Lire la suite]
lundi 8 janvier 2018

PSA : les premières ruptures conventionnelles collectives auront lieu dès le mois de février

PSA souhaite lancer "courant février" son projet de ruptures conventionnelles collectives, en l'intégrant à la politique d'emploi menée depuis plusieurs années, a-t-on appris lundi de sources concordantes.La direction du groupe PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) réunit mardi les syndicats pour "discuter" de la gestion des emplois en 2018, un dispositif "qui s'inscrit dans la continuité des mesures déjà mises en place en 2017" (mobilités internes, recrutements, départs volontaires, alternance), explique-t-elle dans un... [Lire la suite]
vendredi 29 décembre 2017

Les ordonnances de la loi Travail : un régal pour PSA !

Communiqué de Sébastien Chenu, député du Nord,  Porte-parole du Front National, Conseiller régional des Hauts-de-France du 28/12/2017 Les dirigeants de PSA en rêvaient, Macron l’a fait. Après des années de plans de départs volontaires et plusieurs plans sociaux, la direction de PSA peut aujourd’hui se défaire de ses salariés dans des conditions encore plus scandaleuses. La nouvelle procédure de la rupture conventionnelle collective, récemment introduite dans notre droit, risque d’être utilisée dès janvier par le groupe. ... [Lire la suite]
samedi 18 février 2017

PSA investit 200 millions d'euros sur son site de Sochaux

Le constructeur automobile PSA a annoncé vendredi vouloir investir 200 millions d'euros au cours des cinq prochaines années pour faire de son site historique de Sochaux (Doubs) "l'usine du futur" et en "assurer la pérennité". "Le projet +Sochaux 2022+ est unique en terme de transformation d'un site industriel", il "est d'une ampleur sans équivalent" dans l'industrie automobile, a déclaré Yann Vincent, directeur industriel du groupe PSA (marques Peugeot, Citroën et DS) lors d'une conférence de presse sur le site. L'objectif... [Lire la suite]
vendredi 27 janvier 2017

PSA: la production perturbée à Sochaux par le blocage d'un fournisseur tchèque

La production de l'usine PSA de Sochaux est perturbée depuis trois jours par le défaut d'approvisionnement en pièces d'un fournisseur en République tchèque dont le site a été touché par un incendie, a-t-on appris ce jeudi 26 janvier 2017 d'un syndicat et de la direction. La ligne de fabrication des Peugeot 3008 a été arrêtée mardi matin, puis toute la journée de mercredi, à cause de l'incendie qui a touché dimanche l'usine d'un fournisseur de revêtements de mousse pour les planches de bord, basée en République... [Lire la suite]
mercredi 4 janvier 2017

L'usine PSA d'Aulnay fermée en raisons de ses dérives communautaires et religieuses, selon Lagarde

Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI et député-maire de Drancy n’a pas pris de détour mardi sur France Info: interrogé sur les dérives communautaristes liées à l’Islam, notamment au travail, il a affirmé que la fermeture du site PSA à Aulnay-sous-Bois en décembre 2013 avait été en partie guidée par "l’omniprésence du fait religieux". "On ne l’a jamais dit, mais une partie de la fermeture de PSA était liée aussi à l’omniprésence religieuse et au fait qu’il y avait des exigences religieuses au travail, d’arrêt de travail, de... [Lire la suite]
lundi 17 octobre 2016

Menaces sur l’emploi à PSA : l’État doit être vigilant

Communiqué de Presse de Sophie Montel, Député français au Parlement européen du 17/10/2016 Selon des documents que se sont procurés les journalistes de France info, le groupe PSA préparerait un 4ème plan de suppression de postes. Ce dernier prévoirait 1.025 départs volontaires non-remplacés, auxquels il faut ajouter 983 départs en pré-retraites, ainsi que 125 congés longue durée. Ces derniers 18 mois PSA a dégagé 2,4 milliards d’euros de bénéfices, et le prétexte avancé par le groupe pour ce nouveau plan (ce serait la faute aux... [Lire la suite]
lundi 17 octobre 2016

PSA voudrait supprimer plus de 2.000 postes l'an prochain

Le constructeur français pourrait supprimer 2.133 postes en 2017, selon Franceinfo. Aucun licenciement sec ne serait prévu. PSA va mieux, mais devrait tout de même couper dans ses effectifs. C'est ce que révèlent des documents internes à l'entreprise, consultés par France Info. Au total, le projet du groupe dirigé par Carlos Tavares prévoierait la suppression de 2.133 postes en 2017. "1.025 départs volontaires ne seront pas remplacés, auxquels il faut ajouter 983 congés seniors (des pré-retraites pour les ouvriers les plus âgés),... [Lire la suite]
mardi 29 mars 2016

M. Tavares doit renoncer à sa rémunération indécente

Communiqué de presse de Florian Philippot et Sophie Montel, Députés français au Parlement européen du 29/03/2016 PSA, entreprise dont l’Etat est actionnaire à hauteur de 14,13%, a déboursé la somme de 5,24 millions d’euros pour la rémunération de son patron, Carlos Tavares, et cela pour la seule année 2015. Ce doublement du salaire du patron de PSA, véritable humiliation pour l’Etat qui s’y était opposé, nouvelle preuve de l’abandon de toute volonté politique de préserver un État stratège et protecteur, constitue surtout une... [Lire la suite]