jeudi 27 septembre 2018

Question écrite de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais,sur la lutte contre le racisme anti-blancs

M. Bruno Bilde alerte M. le ministre de l’Intérieur sur la banalisation et la propagation inquiétante du racisme anti-blanc dans la société française. Le 17 septembre dernier, un rappeur parisien nommé « Nick Conrad » a publié sur sa chaîne Youtube un clip intitulé « Pendez les blancs ». La vidéo met en scène un homme blanc lynché par plusieurs personnes noires sur fond de propos haineux explicites qui appellent au meurtre dans des termes immondes : « J’rentre dans des crèches, j’tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez... [Lire la suite]
jeudi 27 octobre 2016

Les feux de la Saint-Migrant : burn out à la préfectorale

Boulevard Voltaire Par Gabriel Robin, SG du CLIC le 27/10/2016 Ah ! les traditions, les coutumes ancestrales que nous chérissons car elles nous relient concrètement au mode de vie de nos ancêtres : polygamie, excision, épurations ethniques rituelles, lapidation, supplice du pal, cannibalisme ou sacrifices humains… Que de réjouissances en perspective. Voyez, il s’agirait de construire ensemble une société multiculturelle, ouverte, festive et suffisamment tolérante pour intégrer les richesses immatérielles que... [Lire la suite]
mercredi 26 octobre 2016

Incendies de la "jungle" de Calais : la préfète du Pas-de-Calais doit être démise

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National du 26/10/2016 Les propos hallucinants de la préfète du Pas-de-Calais expliquant que les incendies qui ont embrasé une partie de la « jungle » de Calais cette nuit relèvent de la « tradition des populations migrantes » doivent entraîner sa démission immédiate. Ses propos sont d’autant plus graves que la préfète admet avoir été prévenue par « les chefs des communautés » et avoir tenté de les dissuader dans cette entreprise. Le rôle d’une préfète n’est pas... [Lire la suite]
samedi 1 octobre 2016

Calais : trois CRS blessés après des heurts avec les migrants

De nouveaux affrontements ont éclaté samedi 1er octobre aux abords de la "Jungle" de Calais entre des forces de l'ordre et des migrants soutenus par des militants d'ultra-gauche, a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais. Trois CRS ont été légèrement blessés. Ces tensions surgissent après l'interdiction par la préfecture, en milieu de semaine, d'une manifestation de soutien aux migrants prévue ce samedi et qui devait partir de la "Jungle" pour atteindre le centre de la cité portuaire. Saisi en référé, le tribunal administratif de... [Lire la suite]
samedi 12 mars 2016

Calais : la manifestation d'identitaires d'extrême droite a été dispersée

Quatre-vingts militants du groupuscule d'extrême droite Génération identitaire ont manifesté samedi matin contre la présence des migrants à Calais, un rassemblement non déclaré et dispersé après 9 heures, a-t-on appris auprès de la préfecture du Pas-de-Calais. « Les CRS, qui sont immédiatement intervenus, ont procédé à la dispersion des manifestants » qui ont bloqué deux ponts de la ville, a affirmé un représentant de la préfecture à l'AFP, ajoutant qu'« au moins trois interpellations ont eu lieu ». « C'est... [Lire la suite]
lundi 29 février 2016

Calais : un démantèlement de la "jungle" sous haute tension entre migrants et CRS

Dès le début de la matinée, une vingtaine de salariés d'une entreprise de travaux publics ont débarqué sur le camp pour débuter l'évacuation de la partie sud de la "jungle". Entre 800 et 1.000 migrants vivraient dans cette partie de Calais selon la préfecture. Un chiffre loin de celui estimé par les associations qui évoquent 3.450 personnes.À la main, le personnel a démonté les abris de fortune un à un vidant ainsi ces "lieux de vie", comme on pouvait le lire sur certaines cabanes, dans de grandes bennes réquisitionnées pour... [Lire la suite]
samedi 20 février 2016

Manifestation pro-Piquemal interdite à Calais: 4 interpellations

Quatre manifestants réputés d'extrême droite ont été interpellés, selon les autorités locales, pour avoir bravé une interdiction préfectorale de se rassembler pour "la défense des Calaisiens", samedi dans la cité portuaire bordée par un camp de quelque 4.000 migrants. Cent cinquante policiers, CRS et agents de la Sécurité publique répartis en une quinzaine de cars, avaient été déployés en ville pour empêcher le déroulement de cette initiative. Ces manifestants, des ex-légionnaires ou parachutistes, voulaient initialement tenir un... [Lire la suite]