jeudi 27 septembre 2018

Brexit : Bruxelles entre intransigeance et volonté de piétiner le vote britannique !

Editorial de Nicolas Bay, Co-président du groupe ENL au Parlement européen du 25/09/2018 Que ce soit sur les questions migratoires ou sur les négociations du Brexit, le sommet de Salzbourg a été un échec. Face au problème posé par la frontière physique qui devrait être rétablie, du fait du Brexit, entre l'Irlande du Nord (qui ne serait plus membre de l'Union européenne) et la République d'Irlande (qui le restera), la Commission... [Lire la suite]
lundi 23 juillet 2018

L’UE veut punir les Britanniques

Editorial de Nicolas Bay, co-président du groupe ENL au Parlement européen du 23/07/2018 Alors qu’en France « l’affaire Benalla » vire au scandale d’Etat avec une implication tous les jours plus évidente et grave d’Emmanuel Macron, les négociations sur le Brexit achoppent sur le problème irlandais, l’Irlande du Nord faisant partie du Royaume-Uni qui doit quitter l’Union européenne au printemps prochain tandis que la République d’Irlande restera un Etat membre à part entière de cette même Union européenne. Or, depuis... [Lire la suite]
mardi 10 septembre 2013

Ces Européens qui rejoignent les djihadistes syriens

À l'instar de ces cinq Français soupçonnés d'avoir voulu braquer un restaurant Quick pour financer leur départ vers Damas, quelque 600 Européens seraient partis combattre en Syrie depuis le début du conflit. Cinq Français étaient présentés aujourd'hui à un juge d'instruction, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour «vol avec arme en relation avec une entreprise terroriste». Ils avaient été interpellés jeudi et samedi à Paris, Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), dans les Yvelines et à Chateauroux, après le braquage... [Lire la suite]
mercredi 21 novembre 2012

Grèce et Euro : les Français n'en peuvent plus de payer !

FN Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National du 21/11/2012 La France n’en finit plus de se ruiner pour l’euro et la Grèce. Il faut que cette fuite en avant désastreuse cesse. Après avoir transféré les dettes des banques vers les Etats, voilà qu’on prévoit dans les chancelleries européennes de rayer une partie de la dette grecque : comme d’habitude les banques gagnent à tous les coups ! Quelle indécence alors que les peuples souffrent comme jamais. Plombée par la monnaie unique, la Grèce a besoin de 32... [Lire la suite]