mardi 4 avril 2017

Et maintenant les pochetrons : Renaud rallie Macron

Boulevard Voltaire Par Marie Delarue * le 04/04/2017 Ce n’est pas l’auberge espagnole, c’est la basse-cour où caquettent et roucoulent les volailles emplumées, l’écurie où se précipitent tous les vieux chevaux de retour, la grange ouverte à tous vents où se réfugient les traîtres de comédie, et maintenant le bistrot où les pochetrons au cerveau dévasté par l’alcool refont le monde, accrochés au comptoir. La ménagerie Macron est en marche, elle s’apprête pour la parade au son des flonflons… Sortez les confettis et les langues de... [Lire la suite]