samedi 7 juillet 2018

L'Autriche sur la route des migrants

L'auteur ou les auteurs du présent article ne sont en rien membres du RN, ou d'un mouvement de cette famille politique -à la connaissance du BYR- et ils ne partagent pas forcément les idées défendues ici Liberté Politique Par Constance Prazel le 06/07/2018 Le 14 juillet 1683, on ne fêtait pas encore la prise de la Bastille. Le 14 juillet 1683, débutait le siège de Vienne par les Ottomans, dernière grande offensive d'un Empire déjà sur le déclin contre la puissance habsbourgeoise, qui depuis deux siècles... [Lire la suite]
vendredi 6 juillet 2018

Vienne, symbole de la Reconquête des peuples européens

Editorial de Gilles Lebreton, Chef de la Délégation Française ENL au Parlement européen du 04/07/2018 Juillet 1689, le peuple autrichien chasse les Ottomans des murs de Vienne, inaugurant le reflux irréversible de ceux-ci avant leur expulsion définitive du continent européen. Juillet 2018, l'Autriche prend pour six mois la présidence d'une Union européenne qui doit désormais faire face à la résilience des peuples européens. Nous tenons tout particulièrement à saluer nos collègues et amis autrichiens du FPÖ, engagés dans un... [Lire la suite]
lundi 2 juillet 2018

Immigration : nos alliés autrichiens du FPÖ et italiens de la Lega défendent fermement leurs frontières nationales

Editorial de Nicolas Bay, co-président du groupe ENL, paru dans « La lettre du Groupe Europe des Nations et des Libertés » du 25 juin 2018 Chers amis, Comme je vous l’annonçais la semaine dernière, c’est aujourd’hui le lancement de la présidence autrichienne de l’Union européenne, pour six mois. Sans attendre le débat qui aura lieu mardi à Strasbourg, nous savons que la coalition FPÖ/ÖVP au pouvoir en Autriche veut avant tout un « changement de paradigme » dans la politique migratoire européenne. Mardi 26, l’Autriche a... [Lire la suite]
samedi 30 juin 2018

Migrants : l'accord des Vingt-Huit déjà en question

La cuisine était française, la réalité est une auberge espagnole. Le menu à la carte dressé à Bruxelles conforte les appétits et les allergies de chacun des Vingt-Huit, dans sa gestion du défi migratoire. C'était probablement utile pour éviter une crise de gouvernance au sommet de l'UE. Le pire est évité, personne n'a claqué la porte. Reste à s'entendre sur les délais et l'addition, avant que surgissent d'inévitables conflits sur le vrai contenu de l'assiette. À 4 heures 40 du matin vendredi, au bout de... [Lire la suite]
lundi 25 juin 2018

C'est désormais l'Autriche qui va fixer une partie de l'agenda européen

Editorial de Nicolas Bay, co-président du groupe ENL, paru dans « La lettre du Groupe Europe des Nations et des Libertés » du 25 juin 2018  À partir de juillet, c’est l’Autriche qui occupera la présidence tournante de l’Union européenne. Elle aura ainsi la possibilité d’orienter les dossiers discutés entre les chefs de gouvernements, puisqu’elle sera chargée de proposer des compromis. C’est dans ce contexte que je participais, mardi dernier à Vienne, à la réunion des présidents de groupes du Parlement européen avec... [Lire la suite]
jeudi 21 juin 2018

Les pays de Visegrad, Hongrie en tête, boycotteront le mini-sommet européen sur l'immigration

Alors que la crise migratoire suscite des tensions au sein de l'UE, le Premier ministre hongrois Orban a annoncé que son pays, la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie ne participeraient pas au mini-sommet sur l'immigration du 24 juin. Les pays du groupe de Visegrad (V4), favorables à une ligne dure sur l'immigration, ont annoncé ce 21 juin qu'ils excluaient de participer au mini-sommet européen sur le sujet organisé à Bruxelles le 24 juin. Cette réunion à laquelle doit se rendre une dizaine de... [Lire la suite]
dimanche 17 décembre 2017

Pourquoi le nouveau gouvernement autrichien peut changer la donne en Europe

Boulevard Voltaire Par Ferenc Almassy le 17/12/2017 Conséquence rapide et directe de la calamiteuse gestion germanique de la crise des migrants de 2015, l’Allemagne et l’Autriche sont dans une phase très difficile de flottement politique. Mais vendredi, l’Autriche a mis un terme à son calvaire, qui s’est avéré être une mutation. L’Autriche a désormais – comme ça y est d’usage – un gouvernement de coalition, réunissant les conservateurs du ÖVP avec, cette fois, les nationaux-libéraux du FPÖ. Une coalition qui pourrait bien... [Lire la suite]
samedi 16 décembre 2017

Autriche : après un accord avec les conservateurs, l'extrême droite obtient les ministères de l'Intérieur, de la Défense...

  L'extrême droite a obtenu les ministères régaliens de l'Intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères dans le nouveau gouvernement formé avec le conservateur Sebastian Kurz, a annoncé le dirigeant du Parti de la liberté de l'Autriche (FPÖ), samedi 16 décembre. Heinz-Christian Strache s'exprimait lors d'une conférence de presse à Vienne. Il assumera, pour sa part, les fonctions de vice-chancelier et de ministre de la Fonction publique et des Sports. L'Intérieur et les Affaires étrangères avaient... [Lire la suite]
vendredi 15 décembre 2017

Autriche : le chancelier Sebastian Kurz scelle un accord de coalition avec les populistes du FPÖ

Sebastian Kurz et le Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ) ont annoncé avoir scellé un accord de coalition, ouvrant les portes de la chancellerie au jeune dirigeant gouverneur et signant le retour du parti anti-immigration au gouvernement. «Nous sommes parvenus à un accord de gouvernement pour les cinq prochaines années», a annoncé Sebastian Kurz, qui s'exprimait aux côtés du chef du parti populiste anti-immigration FPÖ, Heinz-Christian Strache, à l'issue d'une dernière journée de négociations. «Les électeurs nous ont donné le... [Lire la suite]
mardi 24 octobre 2017

Sur les élections législatives en Autriche

Question écrite de Steeve Briois et Dominique Bilde, députés européensENL du 24/10/2017 Ce dimanche 15 octobre, se tenaient enAutriche des élections législatives. La droite conservatrice autrichienne, ÖVP, les a remportées confortablement avec un score s’élevant à 31,7% devant les Patriotes du FPÖ et les Socialistes à plus de 26%. Ces résultats qui traduisent notamment la volonté des Autrichiens de mettre un terme à la submersion migratoire actuelle, pourraient conduite le futur nouveau Chancelier, Sebastian Kurz, à former un... [Lire la suite]