vendredi 27 juillet 2018

Un homme saute du RER en marche pour échapper à ses agresseurs

Pour échapper à des adolescents le rouaient de coups, un jeune homme de 18 ans est passé par la fenêtre d’un RER lancé à 80 km/h. Comme le révèle Le Parisien, cette scène s’est déroulé le 15 juillet dernier alors qu’une rame du RER C circulait entre Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) et la gare d’Austerlitz. Vers 16h15 ce jour-là, le jeune homme de 18 ans monte dans le train en gare d’Ablon et s’installe à l’étage inférieur. Deux arrêts suivants, gare de Choisy-le-Roi, cinq adolescents entrent dans le même wagon. Le ton monte... [Lire la suite]
samedi 16 juin 2018

Plus de TGV à Lons-le-Saunier : la désertification en marche !

La SNCF vient d'annoncer que le désserte TGV Strasbourg-Marseille en passant par Lons-le-Saunier avec , évidemment pour arrêt, Lyon, va être interrompue dès 2019 en raison d'importants travaux à la gare de Lyon-Part Dieu. Le TGV assurait jusque là deux fois par jour la préfecture de notre département. Cela touchera aussi les autres trains... Le Progrès fait mention d'un communiqué de la Région Bourgogne-Franche-Comté qui, à juste titre, dénonce cet inquiétante décision. "Nous avons pris acte des travaux importants et... [Lire la suite]
lundi 28 mai 2018

La Bourgogne Franche-Comté prend le train de l’exclusion territoriale

Communiqué de presse de Julien Odoul, Président du groupe Front National au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Membre du Bureau National du 26/05/2018 Ce vendredi 25 mai, l’assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté était consacrée aux questions de mobilité avec comme dossier phare le vote de la convention TER 2018-2025. Dès le début de la séance, François Sauvadet et les élus de la droite macronisée ont indiqué ne pas vouloir participer au débat, eux qui croyaient naïvement pouvoir co-construire... [Lire la suite]
lundi 7 mai 2018

SNCF : le gouvernement "ne reviendra pas sur les grands principes" de la réforme

Edouard Philippe recevait pour la première fois, ce lundi 7 mai, les représentants des syndicats de la société ferroviaire, mais la rencontre n'a pas abouti à un apaisement. Pour le patron de la CGT, Philippe Martinez, "il n'y a aucune raison pour que (la grève) s'arrête".  À l'issue des tractations, le Premier ministre a pris la parole pour évoquer la réforme.Et sur certains points, le gouvernement reste ferme : l’ouverture à la concurrence de la SNCF, la fin du recrutement au... [Lire la suite]
Posté par Redekker à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
dimanche 6 mai 2018

Double peine pour la filière des céréales

Communiqué de presse dePhilippe Loiseau, Député français au Parlement européen, Groupe  Europe des Nations et des Libertés, Membre de la Commission Agriculture et Développement rural du 03/05/2018 Déjà mise en difficulté sur les marchés par la concurrence des pays de l’Est et de la Russie, conséquence de la politique de l’Union européenne, la filière céréalière subit aussi la politique gouvernementale. Ce sont 2,5 milliards d’euros de charges supplémentaires que vont payer les professionnels de la filière. À cela s’ajoutent... [Lire la suite]
vendredi 20 avril 2018

Transporteurs, automobilistes, propriétaires de 2 roues : tous mis à l’amende !

Tribune de Christophe Rairie, Coordinateur national « Transports routiers » du Forum Route Nationale du 19/04/2018 La livraison en milieu urbain et la logistique du dernier kilomètre dans laquelle elle s’inscrit contribuent plus que largement à l’aménagement du territoire. Dans une politique d’innovation durable de la ville, il convient aujourd’hui que nos élus s’intéressent aux acteurs de la filière transport qui proposent des combinaisons de transport vers les centres-villes comme des alternatives durables et fiables.... [Lire la suite]
mardi 10 avril 2018

Vent frais, senteur d’humus, odeur de sapin…

La nouvelle a été accueillie avec les grimaces de circonstance par les grands pontes bruxellois, les macroniens, la gauche, George Soros, Jacques Attali,  les  officines et autres ligues de vertus, diverses et variées,  prônant le métissage et le vivre-ensemble obligatoires. Hier, sept hongrois sur dix  ont en effet voté lors  des législatives en faveur des  candidats nationaux-conservateurs du Fidesz -le parti de l’actuel Premier ministre  Viktor Orban engrange 49% des... [Lire la suite]
vendredi 6 avril 2018

Grèves SNCF : Il faut laisser les usagers en paix et ne pas se tromper d’adversaire !

Communiqué de Wallerand de Saint-Just, président du groupe FN-IDF à la Région Ile de France et d’Audrey Guibert, conseillère régionale, membre du conseil d’administration d’Ile-de-France-Mobilités du 06/04/2018 La grève organisée par les syndicats des agents de la SNCF risque de se durcir au fil de son calendrier. Les premiers jours, en Île-de-France, ont révélé de très grandes difficultés de circulation et de gestion des flux voyageurs, ce qui ne peut que nous inquiéter pour la suite du mouvement social jusqu’au 28 juin 2018, date... [Lire la suite]
mercredi 4 avril 2018

Grève SNCF : quand la presse française choisit son camp

Certains articles publiés par différents médias en ce premier jour de mouvement social à la SNCF ont eu recours à des éléments de langage, des arguments ou des rapprochements qui laissent parfois deviner un parti pris plus ou moins subtil. Ce 3 avril avait lieu le premier jour de «grève perlée» à la SNCF, ayant pour but de mettre en échec le projet de réforme de l'entreprise publique porté par le gouvernement. L'exécutif maintient le cap, les syndicats comptent mobiliser : jusque-là, chacun semble dans son rôle. Mais... [Lire la suite]
mardi 3 avril 2018

Réforme de la SNCF : le Front National pour le maintien de la SNCF comme service public

Communiqué de presse du Front National du 03/04/2018 Le Front National partage la volonté des cheminots de maintenir le statut de la SNCF, service public, avec l’ambition d’en faire un outil plus efficace, mieux géré, modernisé. Cependant, le Front National demeure réservé sur la grève « par intermittence » utilisée par les syndicats dont les répercussions pour les usagers sont d’ores et déjà très lourdes. Il est d’ailleurs paradoxal de constater que des syndicats ayant appelé à voter pour E. Macron condamnent... [Lire la suite]