samedi 30 mars 2013

“Elle n’avait pas encore vu sa tête dans les journaux” car il n’était pas encore condamné

Novopress 29/03/2013 – 14h00 Paris (NOVOpress) – Ce  dimanche là,  4 décembre 2011, Françoise Puyau-Puyalet, 69 ans, tricote dans la galerie marchande du Monoprix de Sannois (Val-d’Oise) et propose aux passants qui lui fournissent la laine d’acheter les pulls et écharpes une fois finis. Elle arrondi ainsi sa maigre retraite qui lui permet difficilement de vivre. Elle y vient souvent le dimanche en diffusant un peu de musique, de vieilles chansons françaises, mais aucun commerçant n’a protesté tant elle ne gène... [Lire la suite]