jeudi 21 décembre 2017

Communiqué de Steeve Briois suite au déclenchement sans précédent par la Commission européenne d’une procédure...

Communiqué de Steeve Briois, SG du Front National, député européen du FN du 21/12/2017 La Commission européenne a déclenché Mercredi 20 Décembre une procédure sans précédent contre le gouvernement polonais, en activant l’article 7 du traité de Lisbonne, débouchant sur la suspension du droit de vote de la Pologne au sein du Conseil de l’union. En cause : la réforme constitutionnelle menée par le gouvernement polonais qui modifie le mode de désignation des juges à la Cour constitutionnelle. La Commission européenne ne recule devant... [Lire la suite]
mercredi 15 novembre 2017

NON à l’armée de Bruxelles ! Oui à l’armée française !

Communiqué de presse du Front National du 15/11/2017 Lundi 13 novembre, 23 des pays européens membres de l’Union européenne ont signé un accord pour la mise en place d’une « Coopération structurelle renforcée ». Soit « un symbole fort vers l’Europe de la Défense », selon les mots de la ministre des Armées, Madame Parly. Ce dispositif créé par le Traité de Lisbonne, autorisera le développement de projets d’équipements communs, d’enveloppes budgétaires militaires mutualisées, et des déploiements de troupes conjoint. Tout... [Lire la suite]
jeudi 2 février 2017

Brexit : la démocratie enfin respectée !

Hier, un magnifique événement démocratique s’est produit : le Parlement britannique a voté le projet de loi permettant au gouvernement de Theresa May d’activer l’article 50 du traité de Lisbonne afin d’enclencher officiellement la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne. Cet événement n’aurait pas dû en être un : quoi de plus normal, quoi de moins surprenant qu’un Parlement respectant la volonté du peuple exprimée par référendum quelques mois auparavant ? Malheureusement, le respect par le Parlement du... [Lire la suite]
dimanche 11 décembre 2016

L’élite qui nous gouverne n’aime pas les référendums….

Par Jean Goychman le 11/12/2016 Comme le laissait présager les sondages, le référendum italien s’est soldé par un rejet massif exprimé par une très large majorité du peuple consulté. Il est de fait que la tendance actuelle en matière de référendum a de quoi inquiéter les puissants qui nous gouvernent. Si toutefois on peut appeler cela gouverner, car dans la réalité ils semblent subir les évènements sans pouvoir réellement peser sur leur cours. Comme toujours, plutôt que d’en analyser les causes profondes, nos dirigeants préfèrent... [Lire la suite]
mercredi 2 novembre 2016

CETA : le casse du siècle

Par Jean Goychman le 02/11/2016 Après un suspens de quelques jours, destiné à tenir en haleine le badaud désoeuvré, les députés wallons, après s’être opposés au traité de libre échange Canada Europe (CETA)  ont finalement décidé de rentrer dans le rang et s’incliner devant le diktat de la Commission Européenne. C’est quand même curieux, toutes ces voltes faces qui vont toujours dans le même sens. Ce sont toujours les peuples qui perdent et toujours la Commission qui gagne. Et la liste est longue. Souvenez-vous, en 2005, du... [Lire la suite]
samedi 23 avril 2016

Eurocrates : la panique

Les Britanniques sont en campagne électorale pour dire oui ou non à l’Union européenne. Les européistes aussi sont en campagne, à Bruxelles mais aussi en France et en Allemagne, entre autres. Nos voisins d’outre-Manche sont pourtant assez grands pour décider seuls sans qu’on leur tienne la main. Mais si les partisans d’une Europe visant une « union toujours plus étroite » se mêlent de ce scrutin, c’est pour le bien des Britanniques, comme c’était hier celui du peuple grec que Bruxelles exhortait à voter oui à l’austérité. Il y a... [Lire la suite]
jeudi 27 novembre 2014

L'hypocrisie sans limite de Nicolas Sarkozy

"Les partis de notables de la politique, qui font leurs petites affaires entre eux en tenant soigneusement les Français à l'écart, ces partis les Français ne leur font pas confiance, ne les supportent plus, n'en veulent plus.Ils veulent des partis politiques où ils ont leur mot à dire, des partis qui les représentent parce qu'ils leur ressemblent, [...] des partis où on est libre : libre de penser et libre de dire. Des partis où quand la salle est contente elle le dit,des partis où quand la salle n'est pas d'accord, elle... [Lire la suite]
vendredi 27 juin 2014

Les jeunes gaullistes sont-ils vraiment… gaullistes ?

Tribune libre de Jean Goychman du 26/06/2014 Les jeunes gaullistes ont remis à Nicolas Sarkozy le « prix de l’Appel du 18-Juin ». Cette distinction vient récompenser « une personnalité gaulliste pour son parcours et ses prises de position » J’ai beau savoir que la mode est de créer ce genre d’événement médiatique un peu vide de sens, j’ai du mal à discerner dans le parcours de Nicolas Sarkozy ce qui pourrait, même de loin, correspondre à cette définition. A vrai dire, même si il lui est arrivé d’utiliser dans certains de ses... [Lire la suite]
jeudi 22 mai 2014

Provocation ?

"Le FN n'est que dans la provocation" a dit hier soir Jean-François Copé lors d'un meeting tenu à Paris. Non, monsieur Copé, le mouvement patriote présidé par Marine Le Pen n'est en aucun cas dans la provocation, bien au contraire, c'est l'UMP (Union pour une Magouille populaire ?) dont Jean-François Copé en est le président (élu ou pas...) qui se vautre depuis des années dans cet état de fait. Cela fait plus de quarante ans que nous sommes dans cette période qui consiste à nous faire croire que les "deux camps" opposés , la... [Lire la suite]
samedi 2 novembre 2013

Le traité de Maastricht a vingt ans : un anniversaire qui sonne le glas de l’Europe

Tribune de Karim Ouchikh, conseiller de Marine Le Pen à la Culture, à la Francophonie et à la Liberté d’expression Président exécutif du SIEL du 01/11/2013 1993-2013 : en ce 1er novembre, deux décennies séparent l’entrée en vigueur du traité de Maastricht qui jeta les bases d’une monnaie unique en Europe, en imposant à chaque Etat membre l’obligation de contenir son déficit public à 3 % de son produit intérieur brut et celle de limiter sa dette à 60 % du PIB. L’enthousiasme initial des européistes a rapidement cédé le pas, dans... [Lire la suite]