jeudi 4 octobre 2018

L'Assemblée nationale autorise la privatisation de la Française des Jeux

L'Assemblée nationale a autorisé jeudi la privatisation de la Française des Jeux (FDJ) dans le cadre du projet de loi Pacte, malgré de vives critiques de l'opposition dénonçant la logique économique de l'opération et les risques accrus d'addiction aux jeux. En première lecture, les députés ont voté, par 48 voix contre 12, l'article du projet de loi qui permet le transfert au privé de la majorité du capital de la FDJ, actuellement détenu à 72% par l'Etat, celui-ci devant conserver "au minimum" 20% des parts, selon le ministre de... [Lire la suite]
jeudi 6 septembre 2018

Affaire Benalla : l’Elysée refuse de dévoiler le salaire du chargé de mission

L’affaire Benalla, suite… On se souvient qu’en juillet dernier, au plus fort de la crise, Philippe Vigier, député centriste et président de la mission parlementaire de la commission des Finances (jusqu’au 1er juillet dernier), avait interpellé dans nos colonnes, Patrick Strzoda, le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron à l’Elysée, en lançant : «/ Patrick Strzoda vient de mentir en direct. » Ce dernier venait d’affirmer devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale – laquelle a été dissoute depuis — que le... [Lire la suite]
samedi 16 juin 2018

Rapport accablant sur la Seine-Saint-Denis : 15 parlementaires pressent le gouvernement d'agir

Quinze parlementaires de droite et gauche de Seine-Saint-Denis réclament des "mesures" au gouvernement après la publication d'un rapport parlementaire. Celui-ci dénonce une "République en échec" dans ce département qui concentre les difficultés. Un rapport qui "ne doit pas rester lettre morte". "Ce rapport ne doit pas rester lettre morte", réclame Philippe Dallier, sénateur LR, à l'origine de cette démarche. Les parlementaires demandent à être reçus par le Premier ministre et la mise en place d'un comité de suivi... [Lire la suite]
lundi 28 mai 2018

La Bourgogne Franche-Comté prend le train de l’exclusion territoriale

Communiqué de presse de Julien Odoul, Président du groupe Front National au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Membre du Bureau National du 26/05/2018 Ce vendredi 25 mai, l’assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté était consacrée aux questions de mobilité avec comme dossier phare le vote de la convention TER 2018-2025. Dès le début de la séance, François Sauvadet et les élus de la droite macronisée ont indiqué ne pas vouloir participer au débat, eux qui croyaient naïvement pouvoir co-construire... [Lire la suite]
jeudi 8 février 2018

Un migrant viole un quinquagénaire en gare de Dijon : expulser, c’est protéger !

Communiqué de Sylvie Beaulieu, SD du FN de Côte-d'Or, Vice-présidente du Front National BFC du 08/02/2018 Le journal Le Bien Public nous révèle qu’un homme de 52 ans a été frappé et violé par un migrant en gare de Dijon durant la nuit de lundi à mardi. Cet énième scandale paru dans la presse régionale nous confirme que le « vivre-ensemble » avec les immigrés clandestins est un « vivre en enfer » pour les Français. Il devient donc impératif de réagir. A l’échelle régionale, il faut arrêter l’appel d’air suscité par les... [Lire la suite]
lundi 5 février 2018

Refusons de devenir étrangers dans notre région !

Communiqué de Julien Odoul, Président du  groupe Front National au CR de Bourgogne-Franche-Comté du  5 février 2017 Avant l’examen du projet de loi sur « l'asile et l'immigration » qui sera débattu à l’Assemblée nationale en mars prochain, le groupe Front National - BFC se mobilise pour dénoncer les complaisances de l’exécutif régional envers les migrants. Depuis le début de sa mandature, la majorité socialiste de Marie-Guite Dufay a octroyé avec l’appui du groupe de la droite et du centre dirigé par François Sauvadet,... [Lire la suite]
mercredi 21 juin 2017

Thierry Solère annonce la création d'un groupe "constructif" distinct des Républicains

C'était un secret de polichinelle. Le républicain Thierry Solère a officialisé la création d'un groupe parlementaire intitulé "Les républicains constructifs, UDI et indépendants" à l'Assemblée nationale. Depuis le premier tour des législatives, où La République En Marche (REM) avait pris l'avantage sur ses adversaires à l'Assemblée nationale avant de le confirmer au second tour, plusieurs élus des Républicains soufflaient le chaud et le froid. Hier encore, le 20 juin, Thierry Solère avait évoqué la possibilité de créer... [Lire la suite]
mardi 20 juin 2017

Les Républicains «Macron-compatibles» vont faire sécession et créer leur groupe à part à l'Assemblée

Une vingtaine de parlementaires républicains constitueront un groupe distinct de celui de LR le 21 juin à l'Assemblée. Objectif : soutenir la majorité présidentielle sur certains points «constructifs»... et nourrir quelques ambitions personnelles ? Après avoir fait s'effondrer le Parti socialiste, Emmanuel Macron est-il en train de provoquer l'implosion des Républicains (LR) ?  «Les constructifs» – c'est sous ce nom informel qu'ils se sont pour l'instant désignés – ont en effet décidé de former un groupe... [Lire la suite]
lundi 22 mai 2017

Grande confusion à LR

C’est peu dire que l’élection d’Emmanuel Macron a jeté une grande confusion au sein de LR et de l’UDI, qui s’est révélée plus crûment à l’occasion de la formation du gouvernement et maintenant des législatives. LR fustige les « traîtres » qui ont rallié le gouvernement en échange d’un maroquin, ils sont excommuniés. Mais que faire des traîtres potentiels, ceux que la direction appelle « les traîtres de demain » ? C’est-à-dire la vingtaine de candidats investis par LR et l’UDI mais qui n’ont pas... [Lire la suite]
samedi 20 mai 2017

Législatives : jackpot ou crash financier en vue pour certains partis

L’enjeu des législatives des 11 et 18 juin prochains n’est pas seulement politique. Il est aussi largement financier. Car la dotation publique allouée aux partis politiques est pour l’essentiel calculée sur le résultat des élections législatives. La formation qui l’emporte n’a donc pas seulement le plus grand nombre de députés, elle est assurée d’une confortable manne financière pour les cinq années à venir. Pour La République en marche (LREM) ou le MoDem, c’est un pactole potentiel qui se profile. Pour le Parti socialiste et Europe... [Lire la suite]