dimanche 19 janvier 2014

Soutien de l'UMP à François Bayrou à Pau : nouvelle preuve de la lune de miel UMP/PS

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National du 18/01/82014 Cette semaine fut décidément très riche en preuves de la collusion désormais totale entre l’UMP et le PS. Après la conférence de presse eurolibérale de François Hollande, on a déjà constaté l’enthousiasme gêné de l’UMP pour ce qui n’est que la poursuite du projet délétère de Nicolas Sarkozy. Le constat fut le même concernant le projet de landerisation de la France par l’émergence de grandes baronnies régionales : l’UMP en rêvait, le PS veut... [Lire la suite]
dimanche 19 janvier 2014

Pour l’élection de Pau, un panache plus très blanc..

L'auteur ou les auteurs de cet article ne sont en rien membres du Front National, du Rassemblement Bleu Marine ou d'un autre mouvement de cette famille de pensée politique -à ma connaissance- et ils ne partagent pas forcément les idées défendues ici. Métamag Par Raoul Fougax le 18/01/2014 Le biographe d’Henri IV sait bien que Pau comme Paris vaut bien une messe. Sauf que celle-là est dure à avaler pour tout le monde et que le nouvel œcuménisme risque de ne pas être approuvé par les électeurs de droite. Pour... [Lire la suite]
vendredi 15 novembre 2013

Tags sur la mosquée de Pau : l'auteur s'est dénoncé

Il y a de cela quelques semaines, la mosquée de Pau (Pyrénées-Atlantiques) avait subi des tags injurieux, racistes, islamophobes, bref, ça avait remué dans le landernau de l'antiracisme officiel qui y voyait une preuve supplémentaire de l'islamophobie des Français. Sauf qu'aujourd'hui il apparaît que l'auteur de ces inscriptions n'est autre que l'imam de la mosquée lui-même... Source : NPI  
dimanche 7 avril 2013

Meurtre d'Alexandre: Le principal suspect entendu au palais de Justice de Pau ce dimanche

20 Minutes Le 07/04/2013 Il pourrait être mis en examen pour assassinat... Le principal suspect dans la mort du jeune Alexandre Junca, un homme de 27 ans, est arrivé ce dimanche peu après 8h30 au palais de Justice de Pau afin d'être entendu par un juge d'instruction en vue de son éventuelle mise en examen pour assassinat. C'est sous haute escorte policière et la tête recouverte d'une bâche qu'il est entré rapidement par une porte latérale du tribunal de grande instance afin de comparaître devant la juge Lucile Pichenot. Cette... [Lire la suite]